Au programme également : une exposition germano-turque, un documentaire sur Sankt Pauli et le punk de Abwärts !
¬†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†¬†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†‚ÄƬ†
Logo "Un dimanche à Hambourg"

À la découverte de la Herbertstraße
avec Manuela Freitag
Un dimanche à Hambourg

dimanche 6 février 2022 [#36]
Photo de Hambourg
Moin Moin!

En préparant le numéro de la semaine dernière, je n'avais pas spécialement prêté attention aux bulletins météo. Et alors que je mettais l'eau, les canaux et les inondations de 1962 à la Une, c'est un autre raz-de-marée qui se préparait et venait inonder le marché aux poissons, comme on le voit sur cette vidéo.

Ce dimanche matin, √† quelques pas de l'Elbe, c'√©tait ¬ęportes ouvertes¬Ľ dans la Herbertstra√üe. D'habitude ferm√©e aux femmes, elle accueillait toutes celles et ceux d√©sireux de recevoir leur premi√®re, deuxi√®me ou troisi√®me dose contre le Covid-19.¬†Une action intitul√©e ¬ęLove Booster¬Ľ, organis√©e au num√©ro 20 de la rue¬†par le collectif Sexy Aufstand Reeperbahn. Mais dans cette nouvelle livraison de ¬ęUn dimanche √† Hambourg¬Ľ, c'est au 7a de ce haut lieu des nuits hambourgeoises que je vous emm√®ne, en compagnie de la dominatrice Manuela Freitag.

Viel Spaß beim Lesen et à dimanche prochain !
Arthur Devriendt

La doyenne de la Herbertstraße

¬ę Depuis plus de 30 ans, je gagne mon argent en tant que domina dans la l√©gendaire Herbertstra√üe. ¬Ľ¬†Install√©e au num√©ro 7a¬†de l'unique rue de Hambourg o√Ļ les prostitu√©es attendent leur client√®le derri√®re des vitrines, dans le quartier de Sankt Pauli, Manuela Freitag est la doyenne des lieux. Dans¬†son autobiographie¬†publi√©e en septembre chez Edel Books, elle alterne entre description de son m√©tier et ses souvenirs pass√©s. Entre¬†art du ¬ę Kobern ¬Ľ ‚Äď ces techniques utilis√©es pour attirer le client √† sa fen√™tre, puis de sa fen√™tre √† son studio au premier √©tage ‚Ästet son enfance difficile, ¬ę qui prit fin √† l'√Ęge de 12 ans, avec mes premi√®res exp√©riences sur le trottoir. ¬Ľ
Photo de Manuela Freitag
A part le dimanche, son jour de repos hebdomadaire fixe, Manuela Freitag est presque chaque jour l√†. Son ¬ę service ¬Ľ, comme elle l'appelle, commence √† deux heure du matin pour finir entre dix heures et midi. Des horaires tardifs mais qui lui permettent d'√©viter une trop forte ¬ę concurrence ¬Ľ. Les temps sont en effet lointains o√Ļ elle n'avait ¬†qu'√† ¬ę p√™cher ¬Ľ dans la foule qui emplissait la rue √† toute heure du jour et de la nuit.
Si la Herbertstra√üe est toujours un ¬ę mythe ¬Ľ, passage oblig√© de nombreux touristes (masculins), elle n'a plus la m√™me importance qu'autrefois. D√©sormais, ¬ę les plus jeunes travaillent dans des studios chics r√©partis dans toute la ville. Beaucoup se fait anonymement √† travers des sites internet. ¬Ľ Mais elle est rest√©e, ¬ę parce que la Herbertstra√üe est exactement l'endroit o√Ļ je souhaite √™tre. ¬Ľ
Le 7a n'y a pas toujours √©t√© son adresse. Auparavant, elle a exerc√© au num√©ro 28. Dans un ensemble de trois maisons ‚Äď la Herberstra√üe en compte 18 au total ‚Äď reli√©es entre elles, toutes tr√®s color√©es et surnomm√©es le ¬ę Quartier Fran√ßais ¬Ľ. D√©j√† dans ce studio, sa client√®le pouvait y trouver une croix de Saint-Andr√© et autres accessoires pour y assouvir ses d√©sirs, dont la lecture donne parfois mati√®re √† rire ou √† s'interroger.
Ce sont d'ailleurs les anecdotes et petites histoires qui donnent un certain int√©r√™t au livre, qui ne se distingue sinon pas par ses qualit√©s litt√©raires. Ainsi on apprendra qu'il existe une ¬ę ligne invisible ¬Ľ qui coupe en deux la Herbertstra√üe dans le sens de la longueur.¬†
¬ę Seuls les hommes qui marchent √† droite de cette fronti√®re imaginaire peuvent √™tre interpell√©s par les filles des maisons de droite. La m√™me chose vaut pour le c√īt√© gauche. Seulement ceux qui sont au milieu peuvent √™tre abord√©s des deux c√īt√©s. ¬Ľ
Manuela Freitag raconte aussi quelques-unes de ses rencontres marquantes. Ainsi dresse-t-elle le portrait de Paul, un de ses clients devenu depuis plus de 20 ans son homme √† tout faire. Elle consacre √©galement quelques pages √† une des personnalit√©s du milieu,¬†Domenica Niehoff, disparue en 2009. Surnomm√©e ¬ę la pute la plus c√©l√®bre de la R√©publique ¬Ľ, cette figure de Hambourg avait particip√© √† de nombreux √©missions de t√©l√©vision pour d√©fendre la cause des prostitu√©es et la l√©galisation de la profession.
Visuel du livre de Manuela Freitag
¬ę Qui r√©ussissait √† s'√©tablir dans la Herbertstra√üe jouait vraiment dans une autre cat√©gorie ¬Ľ √©crit Manuela Freitag dans les pages consacr√©es √† sa jeunesse et √† son arriv√©e √† Hambourg. N√©e le 28 avril 1964 √† Br√™me, d'un p√®re inconnu et abandonn√©e par sa m√®re, elle est recueillie ses premi√®res ann√©es par un couple de restaurateurs. Quand elle a cinq ans, les services sociaux frappent √† la porte et la placent en foyer. Celle qui apprend, √† cette occasion, que ses parents n'√©taient pas ses vrais parents, commence alors une p√©riode o√Ļ elle sera renvoy√©e d'institutions en institutions.
A 12 ans, un √©ducateur propose de l'h√©berger chez lui. Partageant le m√™me lit, il s'en suivra une relation sexuelle qu'elle mettra du temps √† qualifier d'abus sexuel. A la recherche d'argent, elle commence peu apr√®s √† faire le trottoir dans le quartier Steintor¬†de Br√™me. Mais quand elle apprend par son tuteur que sa m√®re est vivante et prostitu√©e √† Hambourg, elle se met √† sa poursuite. ¬ę D√®s que la premi√®re occasion s'est pr√©sent√©e, j'en ai profit√©. Sans plan, sans valise, seulement avec les habits que je portais, je me suis mise √† une aire d'autoroute et je suis partie pour Hambourg. ¬Ľ
S'en suivront plusieurs tentatives, qui finiront au poste de police, trahie par son jeune √Ęge. Mais √† 16 ans, elle rencontre √† Hambourg un homme qui lui propose de travailler dans un sauna aujourd'hui disparu, le M√ľnsteria. Ce sera sa premi√®re rencontre avec un prox√©n√®te. A 18 ans, elle se d√©cide toutefois pour la Reeperbahn, √† l'angle de la Davidstra√üe et de la Herbertstra√üe, devant le bistrot Zum Anker, toujours l√† apr√®s les ann√©es.

Photo de Manuela Freitag
Si Manuela Freitag ne passe pas sous silence les nombreuses violences faites aux femmes dans le milieu de la prostitution, son livre se veut un plaidoyer pour sa propre libert√© : ¬ę Ce que je fais, je le fais librement et sans contrainte. Aucune personne, aucun homme ou prox√©n√®te, ne m'impose quoi que ce soit.¬Ľ Avant d'ajouter, compte tenu de son parcours de vie : ¬ę Mais cela doit √™tre aussit dit, la vie ne m'a pas toujours laiss√© le libre choix. ¬Ľ

L'agenda de la semaine

Image extraite du documentaire "Corona St Pauli"

Trois heures à St. Pauli

Après le livre de Manuela Freitag, vous en voulez encore sur  St. Pauli ? Rasmus Gerlach a ce qu'il vous faut : un documentaire de trois heures, présenté mercredi dernier au Schanzenkino 73. Trois heures de déambulations et de rencontres avec des perosnnes vivant ou travaillant dans le qartier, transformé par la crise sanitaire.
Voir le documentaire (Vimeo)
Photographie de Ergun √áańüatay
Travailleurs invités
Depuis vendredi et jusqu'au 6 juin, le Mus√©e d'histoire de la ville de Hambourg vous invite √† une exposition autour des clich√©s du photographe stambouliote Ergun √áańüatay (1937-2018). Une exposition √† l'occasion du 60e anniversaire de l'accord entre l'Allemagne et la Turquie sur la venue des ¬ęGastarbeiter¬Ľ.
Site web de l'événement
Visuel du projet autour de Wolfgang Borchert
Wolfgang Borchert
En mai dernier, la ville de Hambourg c√©l√©brait les 100 ans de sa naissance. Mort √† 26 ans, Wolfgang Borchert est devenu une figure litt√©raire de l'apr√®s-guerre. En f√©vrier 1947, il y a 75 ans, la NDR adaptait en pi√®ce radiophonique son texte Drau√üen vor der T√ľr. Une diffusion qui n'aura pas laiss√© insensible les auditeurs de l'√©poque. Chaque jour jusqu'au 13 f√©vrier, l'universit√© publie sur son blog une lettre d'auditeur.
Lien vers le blog de l'Université

Le coin des idées et des initiatives

Photographie de l'université de Hambourg
Onze th√®ses pour la libert√© scientifique. Dans un document ¬†publi√© cette semaine, l'universit√© de Hambourg a arr√™t√© son ¬ę codex ¬Ľ pour assurer la libert√© acad√©mique de ses chercheurs et √©tudiants, et pr√©server la valeur de ce qui fait la discussion scientifique. Alors que des manifestations ou des blocages ont pu perturber ces derniers mois des s√©minaires ou cours organis√©s au sein de l'institution, les auteurs du document rappellent que la recherche ne peut √™tre bloqu√©e a priori par des ¬ę positions √©thiques, politiques ou religieuses ¬Ľ.
L'universit√© rappelle ainsi l'article 5 de la constitution allemande, selon lequel ¬ę l'art, la science, la recherche et l'enseignement sont libres ¬Ľ. Toutefois, tout conflit ne doit pas √™tre per√ßu d'embl√©e comme ¬ę une menace de la libert√© scientifique ¬Ľ : celle-ci s'exerce en effet aussi √† travers la confrontation entre pairs et en √©tant critique √©galement vis-√†-vis de soi-m√™me.
S'il n'est jamais inutile de rappeler de tels principes, on peut toutefois s'interroger sur la port√©e d'un tel document, et sa mobilisation concr√®te. Difficile d'imaginer quelle aide √† la d√©cision pourra apporter ce ¬ę codex ¬Ľ lors d'un conflit futur dans les murs de l'universit√©.
Photographie de l'intendant de la NDR
6 millions d'euros pour l'enfance et la jeunesse
La NDR, le groupe audiovisuel public du nord de l'Allemagne, a récolté, de décembre à fin janvier, près de 6 millions d'euros au profit de projets destinés aux plus jeunes touchés par la pandémie et ses conséquences sociales. L'appel aux dons avait été diffusé au sein des programmes de la NDR en fin d'année.
Lire l'article de la NDR

Le reste de l'actualité

Illustration de l'article du Monde - AFP

Une cyberattaque contre le port de Hambourg

Le parquet de Hambourg a annonc√© avoir ouvert une enqu√™te contre X pour ¬ę extorsion de fonds ¬Ľ apr√®s une attaque informatique op√©r√©e contre les soci√©t√©s p√©troli√®res Oiltanking et Mabanaft, qui d√©noncent un ¬ę sabotage d√©lib√©r√© ¬Ľ. L'attaque, r√©v√©l√©e par un journal belge, a √©galement vis√© d'autres installations en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique.
Lire l'article du Monde
Illustration de l'article du Abendblatt
Quel avenir pour le Rieckhof ?
Centre culturel important du quartier de Harbourg, le Rieckhof cherche une nouvelle structure gestionnaire. Les int√©ress√©s avaient jusqu'√† lundi pour d√©poser leur candidature. La d‚Äč‚Äč‚Äč√©cision sera prise et annonc√©e le 11 f√©vrier.
Lire l'article du Abendblatt
Photographie d'un banc public à Hambourg
Les amoureux des bancs publics
53 nouveaux bancs publics vont √™tre d√©ploy√©s dans les quartiers de l'arrondissement nord de Hambourg. Adapt√©s aux personnes √Ęg√©es, ils font partie d'un programme qui en pr√©voit 100 au total. Les nouveaux bancs seront install√©s dans la seconde moiti√© de 2022.
Consulter la liste des emplacements prévus
Photographie de Rita Bake - Fink
Changer le nom des rues ?
A Hambourg, 36% des rues portent le nom d'une personnalité. Parmi elles, une centaine de personnes rattachées aux exactions de la dictature nazie. Engagée sur la question depuis de nombreuses années et membre d'une commission ad hoc mise en place par l'administration en charge de la culture, Rita Bake s'est entretenue avec le média étudiant Fink.
Lire l'article de Fink

Dans mes oreilles - Abwärts

Apr√®s Tocotronic la semaine derni√®re, c'est un autre groupe ancien et c√©l√®bre de Hambourg qui revient. Ce dimanche, ce sont ¬†les punks de Abw√§rts qui sortent les guitares, avec un titre studio in√©dit, ¬ę Gottes Falsche ¬Ľ, pr√©lude √† la sortie d'un live pr√©vu ces prochaines semaines. Un titre tr√®s sage et lisse par rapport √† leur punk garage des d√©buts. Et vous, qu'avez-vous √©cout√© cette semaine ?
f67cd92b-7913-11ec-96e5-06b4694bee2a%2Fvideo-thumbnail%2F974d97bb1e2bb5859a17a89a26622a4c_0.jpg
C'est ce titre qui m'a accompagn√© cette semaine dans la r√©daction de cette newsletter. Et c'est l'un des titres que vous pouvez retrouver dans la nouvelle playlist spotify d√©di√©e aux nouveaut√©s musicales en direct de Hambourg : ¬ęHamburg Weekly¬Ľ ! N'h√©sitez pas √† l'ajouter √† votre biblioth√®que ;)
Vous avez aimé ce numéro ? N'hésitez pas à le faire savoir ! Vous pouvez transférer la lettre à vos amis, en parler sur les réseaux ou encore la soutenir financièrement en payant un café. Merci et à dimanche prochain !
Bouton "Buy me a coffee"
Vous recevez cet e-mail car vous êtes abonné à Un dimanche à Hambourg
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Arthur Devriendt, Paris, France
propulsé par EmailOctopus